Compte-rendu de la réunion du 15 janvier 2010

Publié le par TGVSUD TERRITOIRES ENVIRONNEMENT

 

Louis Grandjacquet, Vice-Président, ouvre la séance en excusant de nombreux absents dont le Président Gabriel Caubet, ainsi que des élus retenus par différentes obligations, notamment des cérémonies de vœux.

Il rappelle l'importance de la réunion du 5 février 2010, animée par Christian Petit (Directeur Régionale de Réseau Ferré de France) et Édouard Parant (Chef de Projet Ligne Nouvelle Montpellier/Perpignan).

La parole est ensuite donnée à notre intervenant, Jean-Claude Gayssot (ancien Ministre des Transports et Vice-Président du Conseil Régional délégué aux transports).

Il aborde successivement 3 thèmes dont nous avons retenu les éléments suivants :

 

Contournement Nîmes/Montpellier

  • les derniers obstacles concernant le financement du contournement Nîmes/Montpellier (participation de la ville de Nîmes) ayant été levés à l'occasion du Débat Public, l'appel d'offres pour les travaux est lancé.

 

Ligne Nouvelle Montpellier/Perpignan

Le Débat Public pour la Ligne Nouvelle Montpellier/Perpignan a permis de dégager un certain consensus (Monsieur Gayssot salue, à ce propos, la présence et l'action de notre Association) :

  • nécessité de doubler la ligne littorale existante, dont la charge actuelle ne laisse aucune marge de manœuvre, par une ligne nouvelle permettant la grande vitesse

  • intérêt de la mixité de cette Ligne Nouvelle, en cohérence avec les parties amont et aval, pour permettre de transférer du fret de la route sur le rail

  • préférence pour le tracé sud

  • si le principe de gare nouvelle a été retenu pour Manduel et Montpellier, la dimension évolutive du projet permettra d'évaluer si les gares actuelles de Béziers et Narbonne peuvent accueillir des TGV supplémentaires ou si une ou deux gares nouvelles doivent être envisagées.

  • Une implication plus forte de l'Europe est indispensable compte tenu de l'intérêt du projet pour le territoire européen

 

Réseau classique : la Région s'engage

  • importance des lignes affluentes (dites « secondaires ») au réseau grande vitesse. La Région veut les conserver. Modernisation des lignes Perpignan/Villefranche, Carcassonne/Quillan, Train Jaune. Réouverture de la rive droite du Rhône au trafic voyageur
     

    • transformation de voitures Corail dans les ateliers de Cerbère pour permettre un usage TER avec accès possible pour les personnes à mobilité réduite.

    • Développement de la carte Kartatoo pour diminuer le coût du transport en commun de proximité

    • Développement de l'inter-modalité « fer-mer-routage » (port de Sète et canal du Rhône à Sète et port de l'Ardoise) pour réduire le transport fret routier ; mais il faudrait une harmonisation sociale et fiscale au niveau européen pour développer efficacement le report modal et l'inter-modalité

     

    Le débat s'engage ensuite avec les personnes présentes et aborde différents problèmes :

    • les investissements tels que les voies ferrées doivent-ils être toujours productifs financièrement ?

    • Nécessité d'aménager la gare de Béziers.

    • Pour que certaines lignes conservent leur utilité, il semble indispensable que se développe une économie de proximité, sur la base d'un projet de reconstitution économique.

    • Question cruciale des liens entre économie, emplois et transports.

     

    La séance est ensuite levée et les échanges se poursuivent autour de la galette des rois et du verre de l'amitié

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article